Les études toponymiques et microtyponymiques en Wallonie
Bibliographie rétrospective
Bibliographie rétrospective de J. Germain en collaboration avec †R. Toussaint

Aperçu

Trente-cinq ans s’étant écoulés depuis la publication de la Bibliographie toponymique des communes de Wallonie jusqu’en 1975 en collaboration avec Régine Toussaint, Jean Germain a largement revu ce travail d’inventaire, en y intégrant les compléments parus depuis lors. Cette nouvelle bibliographie intitulée Les études toponymiques et microtoponymiques en Wallonie. Bibliographie rétrospective permet d’évaluer la tâche accomplie dans ce domaine en un peu plus d’un tiers de siècle.

La bibliographie se compose toujours de deux grandes parties. La première est consacrée à la toponymie majeure, aux répertoires et dictionnaires généraux qui concernent soit la Belgique en général, soit surtout la Wallonie, en son entier ou par provinces. Elle comprend en outre un relevé des principaux ouvrages, articles de référence (méthodologie) et de consultation (archives, cartes). On y ajouté les multiples articles qui concernent un toponyme ou un type toponymique particulier, le nom d’une commune ou d’un hameau. Des approches historiques et thématiques complètent l’ensemble.

La seconde partie relative à la microtoponymie au plan régional et communal se présente pratiquement comme dans la première édition, à quelques artifices typographiques près. Le classement choisi est toujours celui qui a été proposé par J.-M. Remouchamps en 1935, adopté par tous les toponymistes wallons comme pour l’Atlas linguistique de la Wallonie. Les communes sont groupées par arrondissements administratifs, appelés ici « régions » car le découpage actuel ne correspond plus à la situation de 1935. On trouvera en fin d’article la liste des communes qui sont reprises dans le présent travail ; le sigle qui leur est attribué commande leur classement dans la bibliographie.

Une bibliographie spécialisée qui s’adresse non seulement aux onomasticiens, mais qui peut rendre de multiples services aux historiens et aux archéologues s’intéressant au domaine wallon.